Ça tourne!

Ça tourne! 
FILM

PROJET 2018
dialogue chorégraphique entre un enfant et un danseur
26'


un film réalisé par Philippe Ménard et Laurent FONTAINE CZACZKES
Avec Raphael, enfant atteint de troubles autistiques, accueilli à l’Hôpital de jour André Boulloche (Paris 10) et Philippe Ménard, adulte atteint de troubles artistiques, danseur et chorégraphe de la Cie pm

"J’ai rencontré Raphael en février 2017 à l’hôpital de jour André Boulloche à Paris. Depuis plusieurs années, j’y mène des ateliers de danse avec différents groupes d’enfants ayant des troubles du spectre autistique. Raphael fait partie du nouveau groupe constitué pour suivre le projet sur l’année. Contrairement aux autres fois, les enfants de ce groupe sont pour la plupart très communicants, ils parlent tous, sont pleins d’énergie et autonomes dans leurs déplacements. Ils souffrent de troubles du comportement qui se manifestent plutôt par la violence, l’agressivité, par un sentiment de persécution et une très grande difficulté à gérer les émotions. Raphael, lui, est dans sa bulle. Il est petit, fluet, a l’air très fragile, il ne parle pas, paraît assez calme et semble ne pas être spontanément présent au monde extérieur.

Durant les ateliers, Raphael reste figé, dans sa bulle, il ne parvient pas à imiter, ni à proposer quelque chose, ou à s’approprier les propositions dansées, rien ne transparaît ni sur son visage, ni dans son regard qu’il est difficile de croiser. Pourtant, par moments, il semble vouloir interagir, et on perçoit alors un petit râle, un gonflement de la cage thoracique et des mouvements répétitifs de doigts et de mains : les prémices d’un langage chorégraphique et poétique sur lequel je décide de m’appuyer pour entrer en contact avec lui et pouvoir dialoguer.

Avec lui, je prends mon temps, je lui propose plusieurs façons d’entrer en relation ou en contact. Je lui propose des espaces à investir, je travaille sur la distance, très proche ou très loin de lui, je lui donne quelques impulses de mouvement par le contact, par le regard, par la voix, par la musique, je lui propose de m’imiter, ou j’imite moi-même ses micros-mouvements, je tente le contact physique par la main, par les pieds, je le porte, je l’invite à se mettre au sol, je tente le rien, la présence, le silence, l’attente.

Ce lent processus fait de patience, d’écoute et de respect, dure tout au long de l’année 2017. Puis, en octobre, durant la dernière semaine d’ateliers, des mondes se rencontrent.
Raphael commence tout doucement par imiter, puis sourire et me regarder dans les yeux. Si je lui tends la main, il se lève immédiatement pour me rejoindre, sourit et commence à se déplacer dans l’espace avec moi, puis il fait des propositions sans parler, se positionne pour que je le porte, il est capable de s’éloigner seul dans sa bulle puis de revenir à l’autre bout de la salle lorsque je lui propose un espace sous mon bras pour venir s’y placer. Il réussit, à son rythme, à vivre des séquences chorégraphiques en imitant et en répondant à la voix, il partage ses petits mouvements de mains qui s’enrichissent dans le jeu du dialogue chorégraphique. Puis un jour, il s’approche de moi et me chuchote à l’oreille, le visage souriant, « ça tourne !» et se place dans mes bras pour que je le porte en le faisant tourner. Ça m’a bouleversé.

Durant toute cette aventure, je me suis senti un humain privilégié. Vivre cette relation et accompagner ce cheminement vers un dialogue a été un cadeau. Faire ici l’expérience d’une part d’humanité qui nous échappe et qui ne fait pas sens immédiatement m’a poussé à sortir du cadre et à réévaluer sans cesse ma conscience du monde : ici on s’apprend et on s’emmène ailleurs.

Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’il est important de partager cette expérience. C’est pour cette raison, que je souhaite, par le biais de la caméra, en réalisant un film, rendre compte de cette rencontre chorégraphique et rendre palpable cette réalité.

Raphael nous offre ici une part précieuse d’humanité en nous révélant une autre façon d’être au monde et un langage à réinventer. Il nous invite à nous questionner sur la place de l’humain dans nos sociétés, sur le dépassement des frontières, le déplacement des marges et sur le temps qui leur est accordé. Le monde tourne et avance ; faisons en sorte que dans nos vies « ça tourne !» ensemble afin de faire la part belle à nos utopies et de redéfinir la richesse que l’on souhaite pour demain.
Merci Raphael."

philippe ménard / chorégraphe Cie pm

PRODUCTION

Production: Cie pm.
Avec le soutien de l'Hôpital de jour André Boulloche – Paris 10, de la DRAC IDF (Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication), de l'ARS (Agence Régionale de Santé d’Île-de-France – Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, dans le cadre du programme Culture et Santé), de la Mairie du Xème arr. de Paris (Dotation Culturelle de Proximité) et de la Fondation Deloitte – Neuilly-sur-Seine (92) et de l’Hôpital de jour André Boulloche - Paris 10.
production en cours